Présentation et textes officiels

mardi 17 janvier 2012
par  CADOUX CECILE, MALNOY Eric

Le théâtre au lycée

la Terminale de Spécialité en L

ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ - SÉRIE LITTÉRAIRE

I - DÉFINITION

L’enseignement de spécialité théâtre en classe terminale poursuit l’approche du théâtre dans la diversité de ses formes, de ses modes de création et de représentation. Alors que la seconde est une classe de détermination et la première une classe d’engagement, la terminale est une classe d’approfondissement des acquis, débouchant sur un examen.
Sa mise en œuvre est assurée par une équipe composée d’un enseignant aux compétences reconnues en théâtre et d’un artiste professionnel engagé dans un travail de création et soucieux de la transmission de son art, en liaison avec des institutions culturelles : théâtres nationaux, centres dramatiques nationaux, scènes nationales, scènes conventionnées, théâtres municipaux, compagnies, conservatoires, associations habilitées. Lorsque cela est possible, cette équipe associe plusieurs enseignants de diverses disciplines et plusieurs artistes.

II - OBJECTIFS

En classe de première, on a privilégié l’acquisition, par l’élève, d’une plus grande autonomie et la rencontre avec les textes fondateurs. En classe terminale, à travers la pratique, les œuvres et questions au programme et la fréquentation des spectacles, on approfondit la compréhension des processus de création et de représentation.

III - PROGRAMME

Le programme comprend un ensemble commun obligatoire et un ensemble libre, se répartissant approximativement entre les trois-quarts de l’horaire global pour le premier et un quart pour le second.
III.1 L’ensemble commun obligatoire
L’ensemble commun obligatoire comporte deux parties, l’une consacrée à la pratique artistique, l’autre à l’approche culturelle. Il prend appui sur un programme limitatif renouvelé périodiquement qui comprend :

  • deux textes dramatiques ;
  • une problématique (par exemple « théâtre et cirque », « l’acteur et la marionnette »...) ou un texte théorique en relation avec les œuvres inscrites au programme, ou encore un univers artistique tel que celui d’un scénographe, d’un metteur en scène ou d’un acteur.
    Ce programme peut être éventuellement porté à trois textes dramatiques par l’équipe pédagogique, notamment dans le cadre de l’ensemble libre.

A - La pratique artistique

En classe de seconde, l’élève a découvert les bases du jeu théâtral : espace, rythme, travail collectif. En classe de première, il a, à travers le programme choisi par l’équipe pédagogique, approché de façon plus précise le jeu de l’acteur. En classe terminale, la pratique artistique demeure fondamentale. L’élève réalise la synthèse entre l’analyse d’un texte, la compréhension des enjeux esthétiques de celui-ci, et la pratique. Il prend conscience de ses acquis culturels et théoriques et peut les investir dans une pratique qui, loin de se limiter à une simple expression personnelle, révèle de sa part disponibilité et curiosité face à un univers nouveau.

B - L’approche culturelle

Elle se fait principalement à travers l’étude des œuvres du programme limitatif et à travers la fréquentation des spectacles. Le travail théâtral est par ailleurs une approche personnelle de repères culturels fondamentaux. Il doit donner l’occasion de transpositions dans d’autres disciplines.
* L’étude des œuvres au programme
À partir de documents écrits, d’iconographies ou de vidéographies, l’élève confronte diverses mises en scène d’une même pièce étudiée sur le double plan pratique et théorique et formule sa réflexion à ce sujet.
* La fréquentation des spectacles
La pratique de spectateur étant indispensable, il est souhaitable que l’élève assiste au plus grand nombre possible de spectacles dans l’année, en fonction des ressources locales. Il analyse plus finement le processus de création théâtrale qu’il envisage dorénavant dans sa globalité ; il sait le replacer dans son contexte historique et dans une esthétique précise ; il a acquis des références pour lire une représentation ; il fait le lien entre le spectacle et le monde qui l’entoure. Il est devenu un spectateur autonome.
III.2 L’ensemble libre
Respectant les objectifs de formation fixés par le programme et prenant en compte le niveau des élèves, les ressources de l’établissement et des structures culturelles locales, l’équipe pédagogique dispose librement de cet ensemble, qu’il s’agisse d’une démarche interne à la discipline, d’une ouverture à l’environnement pédagogique et culturel, ou d’une mise en perspective de l’enseignement proposé au cours des trois années ou de toute autre question. En conséquence, les items ci-dessous sont donnés à titre d’exemples et d’exemples seulement. Ils n’imposent rien. Ils visent simplement à éclairer le propos.
* Dans une démarche interne à la discipline, on pourra notamment :

  • revenir en cas de nécessité, sur tel ou tel point du programme commun obligatoire qui n’aurait pas été assimilé par l’ensemble des élèves ou par certains d’entre eux ;
  • aborder de nouvelles questions afin de donner une ampleur accrue à l’enseignement tout en en soulignant la cohérence ;
  • examiner des textes théoriques sur l’art, des écrits d’artistes, quelques grandes problématiques esthétiques ; réfléchir au statut de l’art dans la société et notamment à celui des arts contemporains ;
  • élargir l’étude des œuvres au programme, en théorie comme en pratique artistique : on peut ainsi travailler un troisième texte dramatique dès lors qu’il instaure des liens avec les deux textes ou la problématique du programme limitatif ;
  • proposer aux élèves de rendre compte personnellement sous forme d’un carnet de bord individuel, distinct et complémentaire du journal de bord, de leur parcours artistique singulier au sein du groupe ;
  • explorer de façon approfondie les possibilités d’utilisation des nouvelles technologies dans le processus de création et engager une réflexion sur la relation entre technique et création ;
  • considérer les projets de Travaux personnels encadrés (TPE) de chaque élève, les problématiques qui les orientent, les savoirs, savoir-faire et méthodes qu’ils mobilisent pour une mise en œuvre réussie.
    * Dans une démarche d’ouverture à l’environnement pédagogique et culturel, on pourra notamment :
  • entrer en relation avec les autres domaines artistiques et les autres disciplines enseignées au lycée pour travailler sur des thèmes, des questions complémentaires qui peuvent donner lieu à des approches croisées (par exemple : travail sur l’univers de Ch.Boltanski et la musique de G.Aperghis à propos d’un texte de Ph.Minyana ; travail sur le film L’enfant sauvage de F.Truffaut à propos de La dispute de Marivaux ou sur Les roseaux sauvages d’A.Téchiné à propos de L’éveil du printemps de F. Wedekind ;
  • favoriser les relations entre l’école et les lieux de vie artistique et culturelle par des rencontres avec les professionnels et en utilisant au mieux les ressources offertes par l’environnement (théâtres, musées, médiathèques...) et les événements culturels locaux (festivals, expositions).
    * Dans une mise en perspective de l’enseignement proposé au cours des trois années, on pourra notamment :
  • dégager des progressions et le sens de la formation proposée ;
  • montrer les bénéfices que chacun peut en espérer dans une poursuite d’études artistiques ou non ;
  • dresser un bilan pédagogique concernant l’ensemble du groupe et chacun des élèves.

IV - ASPECTS MÉTHODOLOGIQUES DE LA MISE EN ŒUVRE

Ces aspects concernent la formation pratique d’une part, la formation théorique de l’autre. À cet égard, le journal de bord demeure l’outil privilégié d’une réflexion individuelle et collective et constitue la mémoire du groupe. Les élèves y prennent en charge à tour de rôle le bilan des séances ou des séquences en proposant leur éclairage personnel. Ils y rendent compte de la même façon des rencontres et des spectacles vus. Ils y intègrent également leurs recherches personnelles en relation avec le travail du groupe.

IV.1 La formation pratique

Elle permet une pédagogie mise au service d’un geste de création artistique, fondée sur le passage du texte de théâtre à la scène, la pratique de plateau et le travail personnel de l’élève.
Le passage du texte de théâtre à la scène Le passage du texte de théâtre à la scène suppose une appropriation de ce texte par diverses voies possibles : lecture, essais d’écriture (pastiche, transposition), écriture plastique (maquette), écriture musicale. Mais on privilégiera l’exploration de la situation dramatique par la gestuelle, en tenant compte de ce que peuvent apporter les attitudes et la personnalité de l’élève.
La pratique de plateau Le travail pratique consiste en un va-et-vient entre propositions de jeu et dramaturgie guidé par un souci de cohérence. Les acquis techniques de l’élève - sens de l’espace, progrès dans la maîtrise de la voix, la diction, la gestuelle ¬ sont investis dans un projet personnel créatif.
Dans cette perspective, chaque élève explore sur le plateau au moins une séquence de chaque œuvre au programme ; il peut également travailler d’autres textes faisant écho à cette œuvre, par exemple : La jalousie du barbouillé en relation avec George Dandin, Electre de Y. Ritsos en relation avec Electre de Sophocle, L’éveil du printemps de F.Wedekind en relation avec Dimanche de M.Deutsh. Il n’est pas exclu que les rôles masculins puissent être tenus par des jeunes filles et inversement. En tout état de cause, il s’agit d’entrer dans un processus de création et non de fabriquer un spectacle.
Le travail personnel L’élève poursuit son apprentissage :

  • en analysant de façon plus approfondie une séquence de travail, oralement et par écrit ;
  • en rendant compte de manière plus personnelle et plus documentée des réflexions que lui inspirent les spectacles vus.
    À partir de ses notes, l’élève rédige une analyse personnelle qu’il expose à l’ensemble du groupe à la séance suivante. À tour de rôle, plusieurs élèves prennent en charge le compte rendu des spectacles, croisant ainsi une diversité de points de vue. Leurs travaux prennent des formes variées : analyses, commentaires, mais aussi réactions créatives telles que maquettes, esquisses de costume, peintures, poèmes, dialogues, vidéos, etc. Le journal de bord intègre ces travaux et d’autres recherches personnelles liées au programme qui enrichissent la réflexion du groupe.

IV.2 La formation théorique

La formation théorique des élèves s’accomplit par deux approches complémentaires :

  • le travail de recherche documentaire sur le programme limitatif ;
  • la fréquentation des spectacles.
    Bien entendu, cette formation se complète par un entraînement aux travaux écrits du baccalauréat.
    Le travail de recherche documentaire sur le programme limitatif Grâce au dossier pédagogique mis à sa disposition et à la consultation de divers documents (livres, cassettes vidéo, DVD et ressources multimédia), l’élève confronte différentes mises en scène des œuvres au programme,analyse différents textes théoriques, témoignages d’une étape dans l’histoire du théâtre et d’un besoin de conceptualisation de la pratique théâtrale.
    La fréquentation des spectacles La compréhension du langage scénique passe aussi, de manière essentielle, par la rencontre avec la création :
  • en assistant à des spectacles, l’élève perçoit la cohérence entre les différentes composantes de la représentation ;
  • en rencontrant les équipes artistiques et techniques des spectacles, il appréhende la complexité du processus de création.

V - COMPÉTENCES ATTENDUES

À la fin de la classe terminale, l’élève aura acquis des compétences d’ordre artistique, culturel, technique, méthodologique. En réalité imbriquées, ces compétences dont le repérage aidera à déterminer les critères d’évaluation sont distribuées ci-dessous en catégories distinctes par souci de clarté et d’efficacité. Par ailleurs, ce dispositif ne se veut pas « référentiel de compétences » . Il se propose plutôt :

  • de faciliter l’harmonisation du jugement entre les formateurs ;
  • d’explorer les différents aspects de l’évaluation et les résultats de l’élève ;
  • de lui faire prendre conscience du chemin parcouru.
    Compétences artistiques L’élève est capable :
  • d’assumer sur le plateau une séquence significative du travail collectif où se manifestent ses qualités de jeu, d’écoute, de concentration, son sens de l’espace, son intelligence du texte et des situations ;
  • d’expliciter les enjeux du texte et les choix dramaturgiques qui ont conduit le travail de plateau.
    Compétences techniques L’élève est capable :
  • d’exploiter ses acquis des classes précédentes (travail corporel, gestuelle, mouvements et déplacements, rythme, mémorisation, respiration, voix) ;
  • de les mettre au service d’une lecture d’ensemble proposée par le groupe ;
  • de prendre en compte ses partenaires dans le jeu collectif.
    Compétences culturelles L’élève est capable :
  • d’analyser dans les différents spectacles vus les signes constituant le langage scénique et apprécier leur signification et leur cohérence ;
  • de relier les spectacles vus et les textes travaillés aux grands axes de l’esthétique théâtrale et de la mise en scène depuis son avènement ;
  • de relier le travail théâtral aux autres disciplines enseignées comme les lettres et l’histoire, et aux Travaux personnels encadrés (TPE).
    Compétences méthodologiques L’élève est capable :
  • de mener une recherche documentaire en sachant mettre à profit les lieux ressources et les technologies de l’information et de la communication ;
  • d’analyser sa pratique de plateau, en sachant formuler des questions théâtrales : les difficultés rencontrées, les questions soulevées, les réponses proposées, les axes de recherche ;
  • de restituer le travail concret d’une séance ou d’un ensemble de séances dans le journal de bord pour en tirer des enseignements et en dégager des axes de travail possibles.
  • Les options facultatives en Première et Terminale
  • nos partenaires
  • les enseignants
  • les intervenants
  • Textes officiels

dates du baccalauréat

date des épreuves de la session 2012 :

Épreuves facultatives : du lundi 21 mai au vendredi 1er juin 2012

Épreuves obligatoires :

  • Écrits : le vendredi 22 juin de 14h00 à 17h30
  • Oraux : du lundi 25 juin au vendredi 29 juin 2012

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • Présentation et textes officiels

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 24 mai 2017

Publication

535 Articles
Aucun album photo
4 Brèves
8 Sites Web
93 Auteurs

Visites

14 aujourd’hui
202 hier
567029 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés